Terre Tunisienne : Reportage militant - 1951

Réquisitoire contre le colonialisme français en Tunisie.

 Après des plans sur le Tunis colonial, la première partie de Terre Tunisienne est consacrée à la situation agricole : spoliation des terres, contrôle de l'eau, paysans contraints au nomadisme, au travail journalier ou à l'émigration. Ceux qui se révoltent sont durement réprimés (6 morts sur le domaine de l'Infada). La seconde partie du film dresse un bilan social, sanitaire et scolaire du pays : conditions de logement désastreuses (maisons de boue et de pierres, grottes et bidonvilles à Tunis), mendicité, travail des enfants, taux de scolarisation de 9%, rachitisme et tuberculose...

Le pillage économique du pays et l'exploitation de sa main-d'oeuvre sont ensuite stigmatisés par des vues de dockers chargeant des bateaux de blé, de manoeuvres pieds nus dans le sel, de carriers du trust Lafargue et de mineurs travaillant dans les mines de phosphate de l'extrême sud tunisien (trust de Gafsa). La quatrième et dernière partie de Terre Tunisienne évoque le développement des luttes sociales, syndicales et anticoloniales depuis 1936, malgré la répression. Le film s'achève par les vues d'une manifestation à Tunis où percent nettement, sous les slogans anti-impérialistes et pacifistes, des revendications indépendantistes.

 

Le projet de Terre Tunisienne fut proposé par Jean Béckouche, alors responsable des étudiants coloniaux de Paris, à trois de ses amis de la Fédération de la Seine : Serge Malet, Raymond Vogel et Jean-jacques Sirkis, qui partirent tourner en Tunisie du 1er septembre à la fin du mois d'octobre 1950.

 

En France, afin de contourner la censure, la C.P.D.F diffusa parfois Terre Tunisienne sous le titre de Terre au soleil.

 

Réalisation : Jean-jacques Sirkis, Raymond Vogel

Collaboration à la réalisation : Serge Mallet

Commentaire écrit par Jean Beckouche

Musique : Chevauchées des Walkyries de Wagner et airs de Jazz pour accompagner les images stipendiant le pouvoir colonial, musique arabe autrement. Lieux et monuments : Sfax, Tunis (banques, opéra, Hôtel de police, hospice, bidonville), ruines romaines de , domaine de l'Enfida, mines de potasse du sud Tunisien...

Personnalités : Le Bey Mohamed Pacha (V), l'archevêque de Carthage, le résident général Périlla (V), le syndicaliste Hassan Zadahou ( R et V).

 

Terre Tunisienne : Reportage militant - 1951

- Noir et Blanc - sonore - 30 min -

Réalisateur(s) : collective -

Formats disponibles : 35mm restauré, Vidéo

Lieux de consultation : Archives Françaises du Film

 

http://www.cinearchives.org/Catalogue_general-62-177-0-1.html?q=dockers&