«Explorer l’univers des femmes recluses»
Avec Hafsia Herzi, Sondoss Bel Hassen, Dhafer L’Abidine, Rim El Banna et Wassila Dari
http://www.cinemovies.fr/images/data/photos/19365/les-secrets-2010-19365-1917516131.jpg

Eddawaha ou Les secrets, le deuxième long métrage de Raja Amari, est depuis hier sur les écrans de Tunis à l’Africa, à El Manar et à El Hambra - La Marsa. Ce film, qui vient d’obtenir le Grand Prix Arte Mare de la 27e édition du festival et des cultures méditerranéennes qui s’est déroulé à Bastia (23-28 novembre) et qui a figuré à la sélection officielle (section Orizonti) de la Mostra de Venise en septembre, a participé à 13 festivals européens : «Film from the South» d’Oslo, Mostra de Valencia en Espagne, et aux festivals Tout écrans (Suisse), Amiens (France), Stockholm (Suède) et arabes (Le Caire, Abou-Dhabi) et participera  aux festivals de Kustendorf (Serbie) en janvier 2010 et de Hong Kong (Chine) en mars 2010.


Le film raconte l’histoire de Aïcha, Radia et leur mère, qui vivent à l’écart du monde, dans une maison à l’abandon, dans laquelle elles ont déjà travaillé comme domestiques. Leur quotidien vacille le jour où un jeune couple vient s’installer dans la maison. Les trois femmes cachent leur existence aux nouveaux venus de peur d’attirer l’attention sur leur situation et d’être chassées. En effet, elles cachent un secret inavoué lié au lieu…

Voici, en outre, la note d’intention de la réalisatrice : le film met en scène des femmes qui vivent retirées du monde, ne percevant de ce dernier qu’un aspect fragmentaire et erroné. L’arrivée d’un jeune couple va bouleverser leur équilibre. Un nouveau monde s’ouvre à Aïcha, le personnage principal. Le film raconte la découverte de son identité et de sa libération.

A travers les personnages de ce film, il s’agit pour moi d’explorer l’univers de femmes recluses vivant dans la dénégation de leurs désirs enfouis. Cette répression intérieure du désir, qu’elle se résolve dans une violence sourde ou avérée, est au cœur des difficultés éprouvées par les femmes dans les sociétés vivant dans le conservatisme et le repli sur soi.

C’est un sujet qui me tient à cœur et j’ai tenté de l’exprimer de différentes manières dans mes précédents travaux.

 

S.R.