Recherche

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 
 
 

 

 

 

 


 


 

 

 
 
 
 

Films Tunisiens

Court métrage
Long métrage

Stats

Films: 524
Critiques: 2
Bandes annonce:
Commentaires: 127
Jaquettes: 0
Focus sur un film "Redacted" : Le chaos des images Version imprimable Suggérer par mail
Quel cinéphile ne connaît pas Brian de Palma ? Son œuvre est considérée comme l’addition d’un ensemble d’expérimentations sur les images du cinéma, sur le dernier des grands récits hollywoodien et sur la mémoire du spectateur.

Ce dernier est transformé, le temps d’un film, en cobaye d’un petit chimiste du 7e art. Brian s’attaque ici à la guerre en Irak.


Bien qu’elle soit éclectique, avec ses hauts et ses bas, son œuvre n’en demeure pas mois existante, comprenant des films tels que «Le fantôme de l’Opéra», «Carrie», «Suake Eyes», «Scarface», «Black Dahlia»…


Il est à noter qu’il a, non pas pillé sans vergogne, mais plutôt fait une relecture des plus belles œuvres de son «maître à filmer», Sir Alfred Hitchcok: «Pulsion», «Body double», «Blow-out»…


Ainsi, aborder la guerre en Irak était inévitable pour un artiste de son envergure. De ce fait, il prend pour point de départ un fait divers sordide, une catastrophe redoutée et attendue, accidentelle et pourtant préméditée, le viol d’une adolescente et son assassinat, ainsi que celui de sa famille dans la ville de Samarra par des GI en 2005.


Le sujet ne lui est pas étranger, sachant qu’il l’a abordé, mais dans un tout autre contexte, celui de la guerre du Vietnam dans «Outrages» avec Sean Penn et Mickael J. Fox. Je n’ai pas au la chance d’apprécier cette œuvre, mais seulement des extraits et des bandes-annonce et il est clair que «Redacted» est une mosaïque d’images présentées comme venues de sources diverses: images vidéos filmées par les militaires, caméras de surveillance, courts métrages documentaires, images postées sur Internet, tournées par les combattants d’Al Qaïda… Tout ceci pour souligner l’éclatement des sources et la disparition d’un centre d’émission.


Il est à redouter deux choses: le viol et les décapitations et la façon dont on les a filmés.
Hormis ceci, le films s’annonce comme une critique acerbe de l’une des guerres les plus injustes de l’histoire de l’humanité. Une œuvre justement récompensée par un Lion d’Argent à la Mostra de Venise en 2007.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

< Précédent   Suivant >


CINE CLAP

Tournage Chronique d’une agonie, un nouveau film de Ayda Ben Aleya

Mahrez KAROUI - (La Presse).
 Rêves et désenchantement

On n’a pas encore eu…     Lire la suite...

ECOUTEZ FRANCE MAGHREB 2

Powered by  MyPagerank.Net