Advertisement

Rejoignez-nous !

Propuls par HelloAsso

Recherche

Identification






Mot de passe oubli ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 

 

Sample Image

 


 

 

 

RENCONTRE AVEC ABDELMONEM CHOUAYET, ACTEUR PRINCIPAL DE MUSTAFA Z Version imprimable Suggrer par mail

 Rencontre avec Abdelmonem Chouayet, acteur principal et idée principale de «Mustafa Z»,

Par Naceur Sardi

Comédien, conteur, auteur et enseignant d'Art dramatique, Abdelmonem Chouayet apparait au grand jour au cinéma en 2005 avec «Le Prince» de Mohamed Zran. Depuis, il enchaîne les rôles principaux («Comme les autres» de Mohamed Ben Attia, «Cinecitta» de Ibrahim Letaief, «Nessma» de Hmeida Behi, «Bastardo» de Néjib Belkadhi).


En 2012, il incarne le premier rôle dans «Le Dernier mirage», de Nidhal Chatta. Depuis, il semble qu’une complicité artistique se soit installée entre les deux puisque, non seulement il a le rôle-titre de «Mustafa Z», mais il est aussi auteur de l’idée originale, co-scénariste et dialoguiste.

«L’idée de départ était celle d’un homme coincé dans sa voiture, mais je ne savais pas quelle en était la cause. En fait, je voulais parler de la Tunisie, je la voyais dans un espace fixe car c’est plus facile à filmer avec un petit budget. En même temps, je ne voyais pas comment faire évoluer tout ça. L’idée de la voiture m’a permis d’avoir l’inertie de l’espace tout en ayant la possibilité de le faire bouger. En collaborant avec Nidhal, Sophia Houas et Walid Suliman, la voiture s’est muée en un personnage du film. À l’intérieur, il y a un citoyen ordinaire qui, comme tout Tunisien, a quelque chose à dire sur l’absurdité des lois sans qu’il passe à la réaction.


 

Mustafa était comme ça : journaliste ayant une vie assez confortable matériellement, il n’était pas à l’aise dans sa réaction. Petit-à-petit, il s’approprie cette réaction et va oser aller au bout de son choix. Nous sommes partis de toutes ces interrogations en évacuant, dès le départ, toute action planifiée de Mustafa. C’est un être dans une réaction due à un ras-le-bol devant un engrenage personnel qui le dépasse. On a écrit plusieurs dénouements possibles à cette histoire car on n’avait pas de réponse claire ; à la fin, nous avons opté pour une fin ouverte.

D’ailleurs, je remercie Nidhal pour cette belle aventure qui m’a donné la possibilité de participer au scénario et de suivre toutes les étapes de la genèse de ce film. Cela nous ouvre d’autres horizons pour des collaborations futures».

 

Ajouter un Commentaire


Code de scurit
Rafrachir

< Prcdent   Suivant >


 

Powered by  MyPagerank.Net