Advertisement

Rejoignez-nous !

Propuls par HelloAsso

Recherche

Identification






Mot de passe oubli ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 

 

Sample Image

 


 

 

 

NON/OUI UN NOUVEAU DOCUMENTAIRE SUR LE RACISME EN TUNISIE DU REALISATEUR MAHMOUD JEMNI Version imprimable Suggrer par mail

 2019-01-30 09:45:32


La Presse de Tunisie — Ajouté le : 28-01-2019

 

«Douleur et Résistance»

 

Le réalisateur Mahmoud Jemni prépare un nouveau documentaire intitulé «Non/Oui» qui traite de la question du racisme en Tunisie.


Ce nouveau documentaire, en phase de montage, s’inscrit dans le cadre d’une trilogie intitulée «Douleur et Résistance».


Ce nouveau documentaire, en phase de montage, s’inscrit dans le cadre d’une trilogie intitulée «Douleur et Résistance».

Après le premier documentaire, «Coloquinte», sorti en 2012 et traitant de la torture institutionnelle entre 1956 et les événements du Bassin minier de 2008, puis un second, «Warda, la passion de la Vie», sorti en 2015 et évoquant le combat d’une artiste contre le cancer par l’art, le troisième film «Non/Oui» de Mahmoud Jemni aborde la question du racisme, au moment où la Tunisie vient de décréter la journée du 23 janvier  fête nationale de l’abolition de l’esclavage et de la traite humaine.


A ce sujet, le réalisateur Mahmoud Jemni a déclaré à l’agence TAP que le documentaire «Non/Oui» parle d’une jeune diplômée noire, originaire de Gabès, qui rentre au pays, déterminée à mettre son savoir-faire en matière de communication au profit de la patrie; mais ses multiples contacts lui ouvrent les yeux sur des attitudes discriminatoires allant à l’encontre des préceptes religieux et des choix politiques de son pays, dont certains remontent au 19ème siècle avec l’abolition de l’esclavage le 23 janvier 1846 par Ahmed Bey.

D’une durée de 75 à 80 mn, le film «Non/Oui» suit plusieurs personnages de tous âges, générations et niveau social confondus, ainsi qu’une élue du peuple et la représentante d’une association, en plus d’un sociologue et d’un psychiatre, a fait savoir le réalisateur.
Ce documentaire traite de la question du racisme sur les plans historique, géographique, économique, culturel, psychologique et social, précise Mahmoud Jemni, affirmant que le film pose des interrogations, sans pour autant chercher à donner des réponses.

Définissant le cinéma comme vecteur de conscience, Mahmoud Jemni souligne que son film cherche à mettre à nu les contradictions de la société tunisienne, sans jugement. «Même si la Tunisie reste un pays précurseur dans la lutte contre le racisme, avec l’abolition de l’esclavage en 1846, la réalité rend compte que le vivre-ensemble en Tunisie est souvent mis à rude épreuve à travers l’usage d’un lexique rabaissant et disqualifiant, ou des pratiques sociales comme la réticence face au mariage mixte», a ajouté le réalisateur en concluant: «C’est un film qui interpelle et qui questionne. Il fait appel au passé douloureux pour mieux préparer un meilleur avenir».

Source : La Presse de Tunisie — Ajouté le : 28-01-2019

 

Ajouter un Commentaire


Code de scurit
Rafrachir

< Prcdent   Suivant >


 

Powered by  MyPagerank.Net