Advertisement

Recherche

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 
 
 

 

 

 

 


 


 

 

 
 
 
 

Films Tunisiens

Court métrage
Long métrage

Stats

Films: 524
Critiques: 2
Bandes annonce:
Commentaires: 247
Jaquettes: 0
ALI BEN ABDALLAH N'EST PLUS Version imprimable Suggérer par mail

 2017-05-24 20:55:45

 

S.T., La Presse de Tunisie — Ajouté le 23-05-2017
 

Décès dimanche 21 mai du chef opérateur tunisien suite à une attaque cardiaque à l’âge de  54 ans.
Ali Ben Abdallah est né le 28 avril 1963 dans la ville de Sousse. Il fait ses études primaires et secondaires dans la ville de Monastir où il rejoint, à l’âge de 13 ans, le club des cinéastes amateurs.

 

 

Il est alors encadré par Néji Guessem qui lui apprend la photographie. Son père l’encourage en lui offrant sa première carte de membre dans le ciné-club de la FTCC où il découvre les chefs-d’œuvre du cinéma mondial.

Ses études devaient normalement le conduire vers une carrière dans l’industrie pétrolière mais à l’âge de vingt ans, il réussit un concours d’admission à la télévision tunisienne en tant que caméraman. Il passe alors deux ans de formation à l’Ecole des PTT sous la direction du directeur photo Youssef Ben Youssef et de Abdelaziz Frikha ainsi que des formateurs français de l’INA.

A partir de 1982, il travaille comme opérateur dans des émissions sportives, culturelles et des magazines comme celui réalisé par Ahmed Harzallah sur le patrimoine musical populaire. Il travaille également sous la direction de Abderrazek Hammami dans la série policière «Cherche avec nous» (Ibhath Maâna). Il filme les matchs de football en 16 mm avant de travailler sur le magazine d’actualités, présenté par Habib Gheribi «Passeport de voyage» (Jawaz Safar). Il est cadreur dans la célèbre variété présentée par feu Néjib El Khattab : «Si vous le permettez» (Law samahtom).



Suite à un désaccord avec la direction de la Télévision dû à ses activités syndicales, Ali Ben Abdallah quitte en 1989 la Télévision pour rejoindre Abdellatif Ben Ammar à Ben Duran Productions en tant qu’opérateur attitré et prend part à des films institutionnels, des films publicitaires, des films documentaires ainsi que certaines productions pour la télévision nationale.


Quant au cinéma, il est cadreur sur «Le chant de la Noria», long métrage de Abdellatif Ben Ammar avant de participer également à la série de téléfilms «Des pas sur les nuages» (Khouta fawka essahab) du même réalisateur.


En 2001, il est cadreur sur le film de Mohamed Zran «Le prince» dont la direction de la photo est confiée à Tarak Ben Abdallah. Il assiste le directeur photo Ahmed Bennis sur le film «La Télé Arrive» de Moncef Dhouib. En tant que chef opérateur, il a à son actif le documentaire «Elloud» de Arbi Ben Ali et le téléfilm «Fille de Kiosque» de Khaled Barsaoui. Il est directeur photo sur «Junoun» de Fadhel Jaïbi, «Le rendez-vous» court-métrage de Sarra Abidi, «Boutellis», court-métrage de Nasredine Shili et «Thalathoun» (Trente) de Fadhel Jaziri. En 2008, il crée avec sa femme S. Laâbidi, sa propre boîte de production. Après le film «Khousouf» de Fadhel El Jaziri, il signera sa dernière photo avec le film «Benzine» de Sarra Laâbidi qui sortira bientôt.

Auteur : S.T.
Ajouté le : 23-05-2017

Source : http://www.lapresse.tn/

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

< Précédent   Suivant >


CINE CLAP

Tournage Chronique d’une agonie, un nouveau film de Ayda Ben Aleya

Mahrez KAROUI - (La Presse).
 Rêves et désenchantement

On n’a pas encore eu…     Lire la suite...

ECOUTEZ FRANCE MAGHREB 2

Powered by  MyPagerank.Net