Advertisement

ABONNEZ-VOUS

À NOS CHAINES

 

Recherche

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BIENTOT ICI

 

Films Tunisiens

Court métrage
Long métrage

Stats

Films: 543
Critiques: 2
Bandes annonce:
Commentaires: 414
Jaquettes: 0
ZOOM SUR LE FILM «LE HORLA», DE YOUNÈS BEN HAJRIA Version imprimable Suggérer par mail

 2016-12-03 13:40:53

 

Ecrans de Tunisie – novembre 2016.

 

Des textes critiques après la projection du court-métrage «Le Horla» pendant les «Journées Cinématographiques de Carthage» 2016.

 

Synopsis : C'est l'histoire d'un homme qui se perd entre son monde réel et un monde de miroirs, adaptation libre du roman de Guy de Maupassant.


 PRÉCIS POUR UNE IMPRESSION


Par Mohamed Ben Tabib

Cinéaste et professeur d’Université

LE HORLA :


Fente sur Guy de Maupassant ou bien sur soi-même ? le soi du même. Une fente, c’est aussi une fenêtre en l’air sans mur ni cloison ; c’est un peu comme l’adaptation «libre» de Younès ben Hajria.

Il y a dans le film deux types spécifiques de cadrage :

Le cadrage du son où les larges de la musique priment sur les serrés des effets sonores. Les déplacements des sonorités à l’intérieur de ce cadrage se trouvent très proches de l’œuvre originelle de Guy de Maupassant et ce en matière de narration plutôt qu’en matière de description ; en effet, à l’origine, le Horla est raconté. Tout au long du film, la musique est le fil conducteur, alors que les accidents sonores prennent en charge la ponctuation, souvent révélée par le rythme des images montées.
Le cadrage-images varie entre les délimitations des espaces larges où le réalisateur plonge le «Soi» au cœur des étendues indéfinies, profondes en termes d’image et indéterminées d’une part, et la «pénétration» de l’Œil, unique entrée cinématographique pour atteindre la profondeur d’un être bousculé et terrifié par la présence d’un être-monstre qui cohabite à l’intérieur, d’autre part.

HORS-Là :

Dès le départ, le réalisateur annonce les couleurs de l’être déchiqueté en plaçant le langage du Film sur une piste de lecture tranquillisante : l’Ombre du sujet et l’Œil du sujet.
Une Ombre détachée d’elle-même, réfléchie sur l’ocre et surtout en activité ; un Œil habitant une tête morcelée autant qu’elle tienne la forme afin d’être brisée à la surface d’un miroir qui se brise ; et un éveil nécessairement brusque.
Le corps de «Soi» s’épuise dans une fatigue existentielle, orchestrée par le Horla telle qu’elle a été mesurée par Guy de Maupassant ; voici en quelque sorte l’activité du réalisateur à travers des cadrages et des focales qui résistent à l’intention.
Ensuite, c’est la poursuite de l’«Être autre», à travers les ombres et les sonorités, pour atteindre à la fin du film une douloureuse existence ombrée. Peut-être «le Horla» arrive-t-il à contrôler l’Homme par l’effet de le faire disparaître de son espace.

N.B. Si «le film» relève d’une adaptation libre de «Le Horla» de Guy de Maupassant, les génériques s’inscrivent dans l’ordre de «L’avare» de Molière.

Mohamed Ben Tabib

 

 

 

 

HALLUCINATIONS ET FANTASTIQUE

 

Par Gérard Barrallié
Artiste Psychanalyste Canadien

«Younes Ben Hajria prétexte une brève intrusion dans les prémisses de la folie de Guy de Maupassant à travers son Horla pour nous confronter aux effets de la pulsion scopique  comme révélatrice d'un nouage aux éclats angoissants pris entre hallucinations et fantastique. Nous découvrons par ce propos une esthétique contemporaine post Francis Bacon qui exacerbe par un huis clos musical la problématique du miroitement narcissique pris entre imaginaire symbolique et réalité. Cette réalité avec laquelle Younes Ben Hajria assène à tout un chacun que nous sommes par là aux limites schizophréniques du vivable».

 

Gérard Barrallié

 

Ecrans de Tunisie – novembre 2016

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

< Précédent   Suivant >


À VOS AGENDAS ! PROCHAINS FESTIVALS

 

FESTIVAL FILMS FEMMES AFRIQUE

3ème édition du 16 au 23 février 2018.

 

FESTIVAL PANAFRICAIN DU CINÉMA ET DE LA TÉLÉVISION DE OUGADOUGOU (FESPACO)

26ème édition du 23 février au 2 mars 2018.

 

FESTIVAL DU CINÉMA AFRICAIN DU LUXOR

7ème édition du 16 au 22 mars 2018.

 

FESTIVAL d'ANNABA DU FILM MÉDITERRANÉEN (FAFM)

3ème édition du 21 au 27 mars 2018.

 

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM ORIENTAL DE GENEVE (FIFOG)

13ème édition du 21 au 29 avril 2018.

 

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM ARABE DE GABÈS (FIFAG)

3ème édition du 22 au 28 avril 2018.

 

CINE CLAP

Tournage Chronique d’une agonie, un nouveau film de Ayda Ben Aleya

Mahrez KAROUI - (La Presse).
 Rêves et désenchantement

On n’a pas encore eu…     Lire la suite...

ECOUTEZ FRANCE MAGHREB 2

QUI EST EN LIGNE

Il y a actuellement 12 invités en ligne

Powered by  MyPagerank.Net