Recherche

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 
 
 

 

 

 

 


 


 

 

 
 
 
 

Films Tunisiens

Court métrage
Long métrage

Stats

Films: 524
Critiques: 2
Bandes annonce:
Commentaires: 108
Jaquettes: 0
LE PRODUCTEUR RADHI TRIMECH DÉMISSIONNE DU COMITÉ-DIRECTEUR DES JCC Version imprimable Suggérer par mail

 2016-08-19 20:58:49

 

Radhi Trimech, figure bien connue du cinéma tunisien, est producteur, universitaire et militant associatif dans le domaine cinématographique. Radhi nous fait la surprise d’annoncer aujourd’hui, 19 août 2016, sa démission du comité-directeur des Journées Cinématographiques de Carthage 2016.


Cette démission relance le débat autour de l’organisation de cette importante manifestation cinématographique, dont nous allons fêter le 50ème anniversaire.
Rappelons que la 27ème édition des Journées Cinématographiques de Carthage se tiendront du 28 octobre au 5 novembre prochain.

Voici intégralement la lettre de démission.

Démission et appel au gel de notre participation au comité-directeur des J.C.C 2016.

Monsieur le Président de la Chambre Syndicale Nationale des producteurs de l'audiovisuel et du Cinéma.

Cher Président,


En ma qualité de membre du comité-directeur des J.C.C (session 2016), représentant notre chambre, je viens par la présente vous demander d'accepter ma démission de ce dit comité et de vous proposer le gel de notre représentation à cette instance qui ressemble plutôt à une mascarade et à une vitrine de marionnettes, aux services d'étranges agendas dont nous ne connaissons ni les tenants ni les aboutissants ! Mon parcours associatif et encore plus ma carrière professionnelle ne me permettent de siéger davantage à ce comité qui n'a aucune assise, aucune force, aucun pouvoir de décision. Les raisons sont multiples, elles  datent de la session de 2015 et continuent encore, de plus belle...

Aujourd'hui,  au Syndicat National des Journalistes Tunisiens, le Directeur de la session a annoncé une série de décisions afférentes à la sélection, à la programmation, à la composition des jurys, à l'orientation générale des Journées et à leur règlement général, tout ceci sans l'aval du comité-directeur et du Ministère de tutelle.

Pire encore, le cafouillage dans les propos du Directeur en a étonné plus d'un, car revendiquant avoir eu la caution du comité d'organisation technique et un peu plus tard celui du comité-directeur, lequel comité d'organisation n'a jamais eu l'aval du comité- directeur, ni celui de l'autorité.

Monsieur le Président, lors de la conférence de presse, les références à six reprises de faire de nos glorieuses Journées une mauvaise photocopie du Festival de Cannes ont choqué, car notre directeur a omis ou oublié délibérément la vocation arabo-africaine et non-alignée de cette manifestation. N'ayant tenu que trois réunions, le comité-directeur n'a jamais examiné les décisions unilatérales, individuelles et arbitraires du directeur et n'a cherché qu'à obtenir le transfert des moyens financiers et techniques du Centre National du Cinéma et de l'Image à l’A.N.E.P, à cause d'un prétendu litige et différent avec le Directeur Général dudit Centre, transfert auquel nous étions opposés par principe. Nos nombreuses requêtes au secrétariat général pour examiner le rapport moral et financier de la session 2015 ont été escamotées et jetées à la poubelle, ainsi que notre attachement au marché du film.

Monsieur le Président, alors que traditionnellement  les conférences de presse se tiennent à la veille d'une session et sont suivies d'une discussion, je trouve inexplicable cette précipitation, en pleine préparation et organisation pour la tenir.

Par la présente, veuillez Monsieur le Président et chers collègues, comprendre et accepter ma démission, cordialement.

Radhi Trimech

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

< Précédent   Suivant >


ECOUTEZ FRANCE MAGHREB 2

Powered by  MyPagerank.Net