Recherche

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 
 
 

 

 

 

 


 


 

 

 
 
 
 

Films Tunisiens

Court métrage
Long métrage

Stats

Films: 524
Critiques: 2
Bandes annonce:
Commentaires: 139
Jaquettes: 0
FRANCE — SOIRÉE CINÉMATUNISIEN — QUE D'ÉMOTIONS Version imprimable Suggérer par mail

 Par : Larbi Bribeche pour cinematunisien.com

 

Que d'émotions, très touché par ce magnifique film «Mélodies de l'exil» une œuvre bouleversante, attachante, on est transporté, une œuvre magistrale, une grande prouesse pour nous faire revivre en 52 mn, vingt ans de mélodies ayant accompagné les tranches de vie des immigrés, ces déracinés, ces laissés-pour-compte.

 

Un éloge à la tendresse, à la nostalgie, à l'amour, pour ne jamais oublier d'où l'on vient, quel que soit le sol où nous posons nos valises, nos racines nous rappellent notre Histoire, nos parcours, notre exil est à la fois un déracinement, un déchirement, un enrichissement.

 

Le quartier de Barbès, ô combien cosmopolite, toujours aussi attachant, à cette époque les «cafés chantants» peuplaient ses rues, ses ruelles, on s'y rendait pour se retrouver, se baigner dans l'ambiance de l'autre rive, oublier sa solitude, noyer son chagrin, la chanson aidant l'ivresse était souvent joyeuse; quand le soleil prenait rendez-vous avec la lune, les uns rejoignaient leurs «5 étoiles», les bidonvilles de Nanterre, de Massy, d'autres leurs baraquements dans les lointaines provinces, le cœur en fête pour quelques instants, des souvenirs plein la tête, chargés aussi de victuailles, de senteurs, d'étoffes chatoyantes pour «bluffer» leur dulcinée restée au bled, ainsi va la vie des immigrés dans une France en pleine croissance. Je voudrais rendre un hommage posthume chargé de toute mon affection, de toute mon amitié, de tout mon respect à Mustapha Hasnaoui, arraché si tôt à la vie. «Mélodies de l'exil» porte son empreinte, on reconnait son écriture, Mustapha était un homme humble, sensible, attachant, un grand monsieur, un très grand cinéaste, parti lui aussi si tôt, paix à son âme.


 Je voudrais remercier Mohamed Charbagi, producteur, pour toute la confiance qu'il a accordé à Mustapha Hasnaoui, à Mahmoud Ben Mahmoud (qui a monté le film suite au décès de Mustapha), il a su les accompagner pour permettre à cette œuvre d'être diffusée. Mohamed, sais-tu ce qui t'attend ? une suite qui témoignerait de la chanson militante de l'exil des années 1970 à 2010, on ne saurait trop remercier l'association «cinématunisien» et toute son équipe.

 

Merci à Mohamed Khiri, dénicheur de pépites en toute modestie, Mohamed Khiri, avec tout l'amour qu'on lui connait pour le Cinéma, poursuit inlassablement le travail inachevé de Langlois, de Tahar Cheriâa, paix à leurs âmes, pour nourrir notre mémoire collective, enrichir notre patrimoine commun.


Remerciements à tous les partenaires qui font un travail monumental d'archivage pour donner une seconde vie à ces œuvres oubliées. Merci au Printemps Culturel.
Des initiatives, des manifestations culturelles comme celle-ci, on en redemande, et sans modération. Là où la Culture et le Cinéma s'installent, l'obscurantisme recule.
Que mille et mille salles de cinéma jaillissent ici, là, ailleurs. Vive le Cinéma

 

©Larbi Bribeche - cinematunisien.com

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

< Précédent   Suivant >


ECOUTEZ FRANCE MAGHREB 2

Powered by  MyPagerank.Net