Recherche

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 
 
 

 

 

 

 


 


 

 

 
 
 
 

Films Tunisiens

Court métrage
Long métrage

Stats

Films: 502
Critiques: 2
Bandes annonce:
Commentaires: 388
Jaquettes: 0
Fin décembre de Moez Kamoun, bientôt sur nos écrans Version imprimable Suggérer par mail

 Asma Drissi — La Presse | Publié le 09.09.2010

Histoire d’amour et d’amitié

La rentrée cinématographique commence à se préparer. A la veille des JCC 2010, des films tunisiens sont déjà prêts et attendent impatiemment leur sélection pour représenter le pays dans la compétition officielle. Mais cet événement, ô combien important pour nos cinéastes, ne les empêche pas de préparer une sortie nationale de leurs films, histoire de faire profiter et le public et les médias de l’œuvre avant le brouhaha du festival.


C’est le cas de Moez Kamoun, assistant de renom sur plusieurs films tunisiens et étrangers et cinéaste à ses heures, qui a prévu la sortie de son deuxième long métrage pour les jours qui suivent l’Aïd. Et c’est à partir du 15 septembre que Fin décembre sera sur les écrans de Tunis, La Marsa et El Manar.

 

L’histoire ? C'est celle d’un puzzle de personnages à la croisée des chemins: Adam est un jeune médecin désabusé, ne supportant plus son quotidien morne et insipide entre les souffrances de ses patients et sa vie de solitaire. Il décide alors, sur un coup de tête, de tout plaquer et d’accepter un poste dans un village retiré.
Aïcha, la vingtaine, ouvrière dans une usine de confection, rêve d’une vie meilleure. Trahie par un amoureux qui s’est fait discrètement la malle, la laissant se débattre avec ses entrailles, elle se renferme sur elle-même et se réfugie dans sa solitude.

Sofiène, un immigré qui retourne au village à la recherche d’une épouse…
Un beau casting égaye cette fiction avec Hend El Fahem, Dhafer el-Abidine, Lotfi Abdelli, Lotfi Bondka, Dalila Meftahi et Jamel Madani. Au fait, «ce film est né d’une réflexion sur la femme rurale et ses nouvelles préoccupations. Une femme active et qui essaye de s'en sortir malgré les entraves sociales et morales. A travers le personnage de Aïcha, une jeune fille frivole et naïve, j’ai voulu raconter l’histoire de ces villageois avec leurs amours, leurs déceptions et leurs espérances sans voyeurisme misérabiliste».



Riche de son expérience d’assistant, Moez Kamoun a doté son film des plus beaux paysages et a su mettre en valeur des lieux inédits dans le cinéma tunisien qui ont fait le bonheur de plus d’une production étrangère. 
Son premier long métrage Parole d’Hommes, en 2004, fut sélectionné par plus d’un festival international, dont les Journées cinématographiques de Carthage (compétition officielle 2004), le Festival de Mons en Belgique (2005), le Festival de Damas (2006), le Festival du Caire (2005) et le Festival du Monde au Danemark (2006).
Fin décembre est son deuxième long-métrage.


 

Asma Drissi

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

< Précédent   Suivant >


CINE CLAP

Tournage Chronique d’une agonie, un nouveau film de Ayda Ben Aleya

Mahrez KAROUI - (La Presse).
 Rêves et désenchantement

On n’a pas encore eu…     Lire la suite...

ECOUTEZ FRANCE MAGHREB 2

Powered by  MyPagerank.Net