Advertisement

Recherche

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 
 
 

 

 

 

 


 


 

 

 
 
 
 

BIENTOT ICI

 

Films Tunisiens

Court métrage
Long métrage

Stats

Films: 524
Critiques: 2
Bandes annonce:
Commentaires: 209
Jaquettes: 0
René VAUTIER : Une vie active d'une grande figure du cinéma anticolonialiste Version imprimable Suggérer par mail

 René VAUTIER un brillant militant dans le domaine cinématographique, nous a quitté pour toujours


TEBAÏ M-KAMEL pour cinematunisien.com


René VAUTIER était un français fils d’un ouvrier d’usine et d’une institutrice, né le 15 janvier 1928 à Camaret Sur Mer dans le Finistère, mort à l’âge de 87 ans le 4 janvier 2015. Après des études primaires et au début du secondaire, il s’engage à l’âge de 16 ans dans la Résistance française et combat l’occupant allemand dans sa Bretagne natale.

 

Il fut ensuite chargé à l’âge de 18 ans en 1944 de la mission de coordinateur de la propagande au sein de la Résistance.

 

 

Vers la fin de la guerre, il adhère au Parti Communiste Français et entre après à l’Institut des Hautes Etudes Cinématographiques. Il sort diplômé à la fin d’études en Juin 1947. Il déclare à ses compagnons de lutte et ses camarades communistes : «J’ai combattu l’occupant de mon pays, maintenant je vais filmer et montrer l’injustice pour qu’elle change». Depuis, naissait sa vocation de cinéaste anticolonialiste et devient aussitôt auteur et scénariste engagé. Il réalisa de nombreux films et documentaires expliquant la juste cause des peuples exploités et colonisés.

Dès le début de son travail de réalisateur, il se trouva à cause de sa position anticolonialiste, dans la contrainte de produire lui-même la plupart de ses films. Il créa plus tard, vers 1970, l’U.P.C .B (Unité de Production Cinématographique de Bretagne).
Ses rapports avec la révolution algérienne débutent en Tunisie vers 1954. Il était venu en Tunisie dans le but de former un groupe de cinéastes pour filmer les événements de la révolution algérienne. Il réalisa tout d’abord son premier film sur l’Algérie, intitulé «Une Nation l’Algérie». C’était un film militant qui raconte la véritable histoire de la conquête de l’Algérie depuis 1830. Ce film fut considéré comme le premier film anticolonialiste français, il recevra l’année suivante un prix au Festival de Cannes de 1955.

 

René VAUTIER s’engage ensuite en Afrique et réalise divers films et surtout des documentaires sur les conditions de vie de la population africaine et sur la répression commise  par l’armée coloniale française. En 1956, il retourne en Algérie clandestinement et participe à la lutte révolutionnaire. Il tourne dans le maquis et filme les combattants algériens dans les Aurès et à la frontière tunisienne. Après l’indépendance de l’Algérie, il devient le premier animateur du C.C.P.A (Centre des Cinémas Populaires Algérien) et forme la première génération de cinéastes dont le célèbre réalisateur Mohamed-Lakhdhar Hamina auteur du film «Chronique des années de braises» qui a obtenu la Palme d’Or au Festival de Cannes en 1975.


Dans sa vie de militant politique, René VAUTIER avait lutté contre la censure. Il a surtout mené une longue grève de la faim à la suite du refus d’un visa d’exploitation qu’il a sollicité en 1972 en tant que distributeur de films pour le documentaire de Jacques PANIJEL «Octobre à Paris», consacré au massacre des algériens à Paris le 17 octobre 1961. Il n’a arrêté sa grève que lorsqu’il a obtenu le visa.
En 1998 René VAUTIER a obtenu le grand prix de la société civile des auteurs multimédias pour l’ensemble de son œuvre et en 2000 il fut décoré de l’ordre de l’Hermite par l’institut de la culture de Bretagne. Il fut aussi nommé en 2002 Président d’honneur de l’Institut de Cinéma d’Art et d’Archéologie.

Liste de ses films et rappel de leurs sujets

René VAUTIER était l’auteur de plusieurs films traitant de sujets divers. Il réalisa surtout des films sur sa Bretagne natale, sur la condition féminine et ouvrière, sur le racisme en France, sur la pollution maritime et sur l’extrême droite française.
Ci-dessous les principaux films cités par ordre chronologique avec des résumés explicatifs de leurs sujets.

 

 Afrique 50,  en 1949.

A l’origine, il devait être un film documentaire subventionné par le Ministère sur les méthodes éducatives et sur l’enseignement du français dans les colonies françaises d’Afrique.

René VAUTIER revient avec un documentaire sur les conditions de vie des paysans et surtout sur la répression sanglante d’une émeute en Côte d’Ivoire. Le film est confisqué et son auteur est jeté en prison.

 

Anneaux d’or, en 1956.

Un film sur la condition de travail des pêcheurs de Mahdia, un village de Tunisie. Le film est une œuvre de grande qualité avec pour la première fois à l’écran l’actrice internationale Claudia CARDINALE.

Il a obtenu un prix au Festival de Berlin en 1958.

 

Une Algérie en flamme, en  1957/58.

Un film sur la guerre en Algérie et la bataille d’Alger qui a été dirigée par Yassef SAADI. L’auteur du film fut poursuivi pour atteinte à la sureté de l’état à cause d’une simple phrase dans le film : «L’Algérie sera de toute façon un jour indépendante». Il sera condamné à un an de prison et enfermé dans les prisons militaires.

 

Un peuple en marche, en 1962/63.

Un film sur le bilan de la guerre d’Algérie et sur l’effort national de la reconstruction du pays après l’indépendance.  

 

Classe de lutte, en 1969.

Un film sur les luttes ouvrières en Bretagne réalisé avec son ami Chris MARKER.


 Avoir 20 ans dans les Aurès, en 1971.

Un film sur les appelés soldats et les exactions commises lors de la guerre d’Algérie. Il fut récompensé au Festival de Cannes en 1972.

 

Quand tu disais Valérie, en 1975/76.

Un film contre le système de l’Apartheid en Afrique du Sud.


Frontine, en 1976.

Un film sur les activités de l’A.N.C, tourné en collaboration avec Oliver TEMPO ancien secrétaire général de l’A.N.C.

 

 

TEBAÏ M-KAMEL — Chercheur en histoire
Montreuil / Paris. Février 2015

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

< Précédent   Suivant >


ABONNEZ-VOUS À NOS CHAINES

 

À VOS AGENDAS ! PROCHAINS FESTIVALS


FESTIVAL CINÉBANLIEUE

12ème édition du 8 au 17 novembre 2017.

 

FESTIVAL DES CINÉMASD'AFRIQUE DU PAYS D'APT (84) FRANCE

15èmeédition du 10 au 17 novembre 2017.

 

FESTIVAL DES CINEMAS D’AFRIQUE DE BESANÇON

17ème édition du 11 au 19 novembre 2017

 

FESTIVAL DES 3 CONTINENTS DE NANTES

39ème édition du 21 au 28 novembre 2017.

 

RENCONTRES D'AFLAM À MARSEILLE

5ème édition du 22 au 26 novembre 2017.

 

FESTIVAL DU FILM FRANCO-ARABE DE NOISY-LE-SEC

6ème édition du 24 novembre au 5 décembre 2017.

 

 

 

FESTIVAL DU CINÉMA MÉDITERRANÉEN DE BRUXELLES

17ème édition du 1er au 8 décembre 2017.

 

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM ARABE DE GABÈS (FIFAG)

3ème édition du 22 au 28 avril 2018.

 

CINE CLAP

Tournage Chronique d’une agonie, un nouveau film de Ayda Ben Aleya

Mahrez KAROUI - (La Presse).
 Rêves et désenchantement

On n’a pas encore eu…     Lire la suite...

ECOUTEZ FRANCE MAGHREB 2

QUI EST EN LIGNE

Il y a actuellement 5 invités en ligne

Powered by  MyPagerank.Net