Advertisement

Recherche

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 
 
 

 

 

 

 


 


 

 

 
 
 
 

Films Tunisiens

Court métrage
Long métrage

Stats

Films: 513
Critiques: 2
Bandes annonce:
Commentaires: 206
Jaquettes: 0
Un ticket pour… le surréalisme au cinéma Version imprimable Suggérer par mail

 Communiqué — Dans le cadre de la promotion de la culture cinématographique  et afin de renforcer les liens entre le citoyen  et le grand écran, le Ciné-club Tunis vous présente des films polémiques ou interdits, des chefs-d’œuvre négligés par la machine commerciale et de grands titres récupérés de l’histoire du cinéma qui arrivaient au  pays grâce au Ciné Club de Tunis.

A la maison de la culture Ibn Khaldoun.

Le programme du mois du février est comme suit :

  • Samedi 01 février 2014, à 15h00 : Projection et débat de : Un chien Andalou, et L'Age d'Or, de Luis Buñuel.
  • Vendredi 21 Février 2014, à 15h00 : Projection et débat de : Eraserhead, de David Lynch.
  • Samedi 22 Février 2014, à 15h00 : Projection et débat de El Topo, de Jodorowsky.
  • Samedi 01 mars 2014, à 15h00 : Atelier sur le «Surréalisme dans le cinéma». Avec Adnen Jday.

 

Le surréalisme au cinéma

Alors que le propre du cinéma traditionnel est de s’apparenter au domaine du rêve, le cinéma surréaliste va plus loin en ne faisant plus aucune différence entre l’état d’éveil normal, le rêve et même, la folie.
C'est en 1928 que Luis Bunuel, en collaboration avec Salvador Dali, réalise le premier film surréaliste : Un Chien Andalou. Dès 1930, le duo récidive avec L'Age d'or, un film controversé qui sera mis à l’index jusqu’en 1980 pour ses représentations antireligieuses.

Ces deux films seront longtemps considérés comme les uniques vraies œuvres cinématographiques surréalistes. Par la suite, le surréalisme influencera énormément le cinéma mais ne sera jamais qualifié de «genre» en soit. Pourtant, il aura une influence marquée sur le cinéma à venir et sur ses artisans.
Le surréalisme est une forme de «cinéma automatique». 
A l’instar de l’écriture automatique, cette écriture cinématographique n’obéit à aucune règle mais seulement à une inspiration.
Les surréalistes constatent rapidement que le cinéma leur offre un moyen particulièrement intéressant de rendre les visées du mouvement.
De tous les arts, c’est le cinéma qui aurait dû le mieux correspondre au projet surréaliste consistant à confondre subjectif et objectif.
D’abord, parce qu’il se déroule dans le temps, reproduisant ainsi le cours de la pensée ; ensuite parce qu’il est constitué de photographies objectives qui grâce au collage permettent au merveilleux de s’intégrer au réel, en lui restituant sa profondeur.
Le film surréel ne révolutionne pas, il subvertit, c’est-à-dire qu’il ne renverse pas les images classiques, il les brise pour en installer de nouvelles. C’est en cela qu’il est créateur.

Les fiches Techniques des films :

 

 UN CHIEN ANDALOU

Année  de réalisation : 1929
Réalisation, montage, production : Luis Buñuel


Scénario : Luis Buñuel et Salvador Dalí
Photographie : Albert Duverger
Direction artistique : Pierre Schild
Durée : 17 minutes

Synopsis : Sur un balcon, un homme sectionne avec un miroir l'œil de son amie au moment où un léger nuage avance vers la pleine lune. Huit ans plus tard, un jeune homme désire une femme mais traîne derrière lui les vestiges de son passé, des pianos remplis d'ânes morts. Un homme est mis au pénitencier par son double...

 

 

 

 

 L'ÂGE D 'OR


Réalisation : Luis Buñuel
Scénario : Luis Buñuel, Salvador Dalí
Photographie : Albert Duverger
Musique : Georges Van Parys (arrangements d'après Wagner, Mendelssohn, Mozart, Beethoven, Debussy et des paso-doble)
Date de sortie : 1930
Durée : 1h01

Synopsis : Histoire de la communion totale mais éphémère de deux amants que séparent les conventions familiales et sociales et les interdits sexuels et religieux, le film est une succession d'épisodes allégoriques teintés d'humour noir…

 

 

 

 ERASERHEAD

 

Expérimental/essai, épouvante-horreur et fantastique.
Réalisation, Scénario, Décors : David Lynch.
Date de Sortie : 1976.
Durée : 1 h 30 min.
Photographie : Herbert Cardwell, Frederick Elmes.

Synopsis : Un homme est abandonné par son amie qui lui laisse la charge d'un enfant prématuré, fruit de leur union. Il s'enfonce dans un univers fantasmatique pour fuir cette cruelle réalité.

 

 

 



 EL TOPO


Réalisation, Scénario, Décors : Alejandro Jodorowsky.
Musique : Alejandro Jodorowsky et Nacho Méndez.
Photographie : Rafael Corkidi.
Montage : Federico Landeros.
Pays d'origine : Mexique.
Durée : 125 minutes.

 

Synopsis : Un pistolero, El Topo, se laisse mettre au défi par sa maîtresse de tuer les quatre grands maîtres du désert. Une grande quête métaphysique va commencer pour lui.

Atelier sur le surréalisme dans le cinéma

Avec Adnan Jdey : chercheur tunisien en philosophie contemporaine et en esthétique.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

< Précédent   Suivant >


CINE CLAP

Tournage Chronique d’une agonie, un nouveau film de Ayda Ben Aleya

Mahrez KAROUI - (La Presse).
 Rêves et désenchantement

On n’a pas encore eu…     Lire la suite...

ECOUTEZ FRANCE MAGHREB 2

Powered by  MyPagerank.Net