Recherche

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 
 
 

 

 

 

 


 


 

 

 
 
 
 

Films Tunisiens

Court métrage
Long métrage

Stats

Films: 524
Critiques: 2
Bandes annonce:
Commentaires: 58
Jaquettes: 0
Un ticket pour …Dogme 95. Version imprimable Suggérer par mail

 Communiqué — Le Ciné Club de Tunis Organise chaque samedi à partir de 15 H durant le mois de Janvier 2014 à la maison de culture Ibn Khaldoun.

De voyage cinématographique à un autre, le ciné club de Tunis, n'a jamais cessé pendant toute l'année 2013 d’éblouir les amoureux du 7ème art, de les emmener à explorer de nouveau la magie du Cinéma et le génie de ses auteurs.

 

Des films polémiques ou interdits, des chefs-d’œuvre ignorés et de grands titres récupérés de l’histoire du cinéma arrivaient dans le pays grâce au ciné club Tunis.
Après le cycle du documentaire puis le  Burlesque..

 

Nous initions la nouvelle année avec Dogme 95 : autre cycle, un autre mouvement cinématographique  que nous essayons de le disséquer à travers 3 séances de projections du 11 au 25 janvier.

 

Dogme 95 ?

Le Dogme fut proclamé officiellement et publiquement le 20 mars 1995 dans le cadre d'une rencontre sur le centenaire du cinéma sous l'impulsion de Lars von Trier pour lutter contre les superproductions, les artifices et les effets spéciaux dans le cinéma contemporain et revenir à une sobriété originelle.
L’enjeu fondamental de Dogme 95 est de remettre en cause le langage cinématographique conventionnel pour réaliser des films authentiques, en quête de vérité. Cela oblige à se débarrasser des moyens esthétiques courants : son additionnel, lumière, maquillage, «mise en scène».


Le programme est comme suit :

 

  • Samedi 11 Janvier 2014 : Projection et débat du Film : Festen de Thomas Vinterberg
  • Samedi  18 Janvier 2014 : Projection et débat du Film : Mifune de Soren Kragh-Jacobsen
  • Samedi 25 janvier 2014 : Projection et débat du Film : Lovers de Jean-Marc Barr


Les fiches techniques des films programmés :

 

  •  Festen :

 

Réalisation : Thomas Vinterberg (non crédité, comme l'exige le Dogme95)
Scénario : Thomas Vinterberg et Mogens Rukov
Photographie : Anthony Dod Mantle
Musique : Lars Bo Jensen
Pays d'origine : Danemark
Langue originale : danois
Date de sortie : 1998
Genre : drame
Durée : 105 minutes

Synopsis : Tout le monde a été invité pour les soixante ans du chef de famille. La famille, les amis se retrouvent dans le manoir d'Helge Klingenfelt. Christian, le fils aîné de Helge, est chargé par son père de dire quelques mots au cours du dîner, sur sa sœur jumelle, Linda, morte un an plus tôt. Tandis qu'au sous-sol tout se prépare avec pour chef d'orchestre Kim, le chef cuisinier, ami d'enfance de Christian, le maître de cérémonie convie les invités à passer à table. Personne ne se doute de rien, quand Christian se lève pour faire son discours et révéler de terribles secrets.



 

  •  Mifune

 

Réalisation : Soren Kragh-Jacobsen
Scénario : Soren Kragh-Jacobsen et Anders Thomas Jensen
Production : Birgitte Hald et Morten Kaufmann (Zentropa)
Musique : Thor Backhausen, Karl Bille et Christian Sievert
Photographie : Anthony Dod Mantle
Montage : Valdís Óskarsdóttir
Pays d'origine : Danemark, coproduit avec le Suède 
Langue originale : danois
Genre : Drame
Durée : 98 minutes
année de sortie : 1999

Synopsis : Kresten a quitté depuis longtemps sa ferme natale située sur une île pour s'installer à Copenhague. Il doit pourtant y retourner après la mort de son père, afin de s'occuper de la ferme et de Rud, son frère handicapé mental. Il publie une annonce dans le journal local afin de trouver une assistante.

Liva, une prostituée en fuite, se présente pour le poste.

 

 

  •  Lovers :

 

Réalisation : Jean-Marc Barr
Scénario : Pascal Arnold et Jean-Marc Barr
Production : Pascal Arnold, Jean-Marc Barr et Emmanuelle Mougne
Montage : Brian Schmitt
Pays d'origine : France
Langues originales : français, anglais et serbo-croate
Durée : 100 minutes
Dates de sortie : 8 octobre 1999

Synopsis : Premier volet d'une trilogie sur la liberté, «Lovers» évoque les amours contrariées d'une jeune Française, Jeanne, et d'un peintre yougoslave, Dragan, qui réside sans visa en France. L'amour est ici peint comme une ultime résistance au chaos du monde. L'histoire d'amour de Jeanne et Dragan est valorisée par le danger qui lui donne sa dimension tragique Si l'économie est devenue mondialiste, les histoires entre les individus ne peuvent pas l'être.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

< Précédent   Suivant >


CINE CLAP

Tournage Chronique d’une agonie, un nouveau film de Ayda Ben Aleya

Mahrez KAROUI - (La Presse).
 Rêves et désenchantement

On n’a pas encore eu…     Lire la suite...

ECOUTEZ FRANCE MAGHREB 2

Powered by  MyPagerank.Net