Advertisement

Recherche

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 
 
 

 

 

 

 


 


 

 

 
 
 
 

Films Tunisiens

Court métrage
Long métrage

Stats

Films: 524
Critiques: 2
Bandes annonce:
Commentaires: 226
Jaquettes: 0
Un ticket pour… Mahmoud Ben Mahmoud Version imprimable Suggérer par mail
 Le Ciné Club de Tunis organise «Un ticket pour… Mahmoud Ben Mahmoud»

Du 11 Mai au 15 juin à la maison de la culture Ibn Khaldoun

Du cinéma de Carlos Saura, à celui de Youssef Chahine,  Giuseppe Tornatore, Abderrahmane Sissako et Andreï Tarkovsky… la vision cinématographique est donnée par tous les sens. Cette fois ci le Ciné-Club de Tunis est de retour pour un autre cycle du 11 Mai au 15 Juin, afin de prolonger l'expérience cinématographique à travers un réalisateur tunisien ; «Mahmoud Ben Mahmoud» en projetant 6 de ses courts et longs-métrages qui ont marqué  son parcours artistique et  Cinématographique.

 


 Pourquoi Mahmoud ben Mahmoud ?

Un cinéaste de la frontière tant dans ses documentaires que dans ses long-métrages de fiction.

 

Mahmoud Ben Mahmoud est né en 1947 à Tunis, issu d’une famille d’origine turque venue s’installer en Tunisie à l’époque beylicale en 1710.
Son père était théologien et amateurs des arts et des lettres ; une vocation qu’il avait héritée des ancêtres ; sans doute le milieu familial a-t-il influé sur la personnalité du jeune Mahmoud qui ne tarda pas d’opter pour une formation cinématographique.


Ben Mahmoud fit ses études en Belgique. Après avoir étudié le cinéma à l'INSAS (Institut National des Arts du Spectacle et Techniques de diffusion) de 1967 à 1970.
Il décrocha un diplôme en histoire de l'art et archéologie puis un autre en journalisme et communication sociale à l'Université Libre de Bruxelles (ULB) où il enseignera le scénario à partir de 1988.
Il s’essaya d’abord dans l’écriture, en tant que scénariste, en participant à l’écriture de deux films : «Le Fils d'Amr est mort» de Jean-Jacques Andrien et «Kfar Kassem» de Borhane Alaoui. Après, il réalisa son premier long métrage  «Traversées» en 1982.
Mais son deuxième long métrage ne sortit qu’en 1992 : il s’agit de «Chichkhan, poussière de diamant » qui fut sélectionné à la quinzaine des réalisateurs à Cannes.
Il s’intéressa aussi au film documentaire et en réalisa au moins sept entre 1992 et 2006. «Italiani dell' altra riva» (1992), «Anastasia de Bizerte» (1996), «Albert Samama-Chikli» (1996), «Ennejma Ezzahra» (1998), «Les mille et une voix» (2001), «Fadhel Jaibi, un Théâtre en liberté» (2003) et «Les Beys de Tunis, une monarchie dans la tourmente coloniale» (2006). Entre-temps, il réalisa d’autres longs métrages qui ont jalonné sa carrière cinématographique de succès, comme «Les siestes grenadines» sorti en 2003, «Le Professeur» dont il a écrit lui-même le scénario.
Son 4ème long métrage, «LE PROFESSEUR» (2012) lui a valu le Prix du Meilleur Scénario aux JCC 2012.
Des expériences artistiques qui dénoncent la corruption, le racisme, la main-mise sur les médias et la détresse de la jeunesse. Parler de ces problèmes pour Mahmoud Ben Mahmoud, ce n'est pas se couper de la réalité mais au contraire s'y plonger corps et âme.

Le programme est comme suit :

  • Samedi 11 Mai 2013 :

Projection et débat du documentaire : «Mille et une voix soufies».

  • Samedi 25 Mai 2013 :

Projection et débat du moyen métrage : «Traversées».

  • Samedi 1 Juin 2013 :

Projection et débat du long métrage :
«Chichkhan,  Poussière de diamants».

  • Samedi 8 Juin 2013 :

Projection et débat du long métrage :
«Les siestes  Grenadines».

  • Samedi 15 Juin 2013 :

Projection et débat ded  deux documentaires : «Albert Samama Chikli» et «Anastasia de Bizerte».

 

 

Samedi 11 Mai 2013 : Les  mille et une voix soufies (Wajd) :


 Fiche technique :
Réalisation : Mahmoud Ben Mahmoud
Coproduction : Arte France, Canal Horizons, Les Productions du Sablier, MEZZO, NMO, RTBF, SIC
Pays d'origine :Tunisie
Genre : Musical
Type : Documentaire
Durée : 92 minutes
Date de sortie : 2001

Synopsis : Un voyage musical à travers les terres et les voix de la musique de l'Islam.
De Tunis au Caire, du Radjastan à Istambul et au Sénégal, le réalisateur tunisien Mahmoud Ben Mahmoud nous entraîne pour un pèlerinage aux sources de la musique islamique : l'univers mystique du soufisme, là où l'Islam a développé le meilleur de sa musique. Rythmé par les grandes fêtes du calendrier musulman, le film laisse une place importante à l'intimité de l'apprentissage et de la transmission de cet héritage musical.

 

 

 

NOTE DU REALISATEUR, MAHMOUD BEN MAHMOUD :

«…Depuis plusieurs années, ceux de mes amis qui connaissent l'engagement de mon père dans la confrérie soufie des «Chadhiliya» et la passion dont moi-même j'ai hérité pour la liturgie mystique, m'ont demandé d'y consacrer un film. Aussi, lorsque la proposition m'a été faite de réaliser un long métrage sur les «Musiques de l'Islam», il m'a paru naturel de prendre mon histoire personnelle comme point de départ de ce film…


Samedi 25 Mai 2013 : Les traversées 


 Fiche technique :
Réalisation : Mahmoud Ben Mahmoud
Scénario : Philippe Lejuste, Mahmoud Ben Mahmoud
Pays d'origine : Tunisie
Genre : Aventure
Type : Fiction
Durée : 1h35 minutes    
Date de production : 1982

Synopsis : L'incroyable aventure de deux passagers refoulés par les autorités britanniques puis belges, qui se retrouvent à faire la navette sur le ferry qui relie les deux pays. Une parfaite illustration, malheureusement encore bien actuelle, des situations kafkaïennes qui attendent les candidats clandestins à la liberté.

Samedi 01 Juin 2013 : Chichkhan, Poussière de diamants

 Fiche technique :
Réalisation : Mahmoud Ben Mahmoud- Fadhel Jaibi
Genre : drame
Type: Fiction
Scénario : Mahmoud Ben Mahmoud- Fadhel Jaibi
 Image : Gilberto Azevedo
Montage: Arbi Ben Ali
Musique : Hamadi Ben Othman
Durée : 100 minutes
Date de sortie : 1991

Synopsis : Un vieil aristocrate est agressé un soir dans la rue par un voyou. Secouru par une jeune inconnue, Kinza, qui le raccompagne chez lui, Si Abbes lui offre un bracelet chich khan, bijou de famille ancien et de grande valeur.
De ce jour, il se plaît à rêver à une liaison avec la jeune femme. Mais Kinza ne tarde pas à découvrir que le bracelet est convoité par les voisins siciliens du vieil homme.
Son agresseur n'est autre que son propre fils, Kraiem, repris de justice à la solde des Italiens…

Samedi 08 Juin 2013 : Les siestes Grenadine

 Fiche technique :
Réalisation : Mahmoud Ben Mahmoud
Scénario : Mahmoud Ben Mahmoud et Maryse Léon Garcia
Genre : Drame  
Type : Fiction
Catégorie : Long métrage
Image : Gilberto AZEVEDO
Son : Faouzi              
Scénaristes : Mahmoud Ben Mahmoud, Maryse Léon Garcia
Montage : Karine POURTAUD, Arbi BEN ALI, Kahena ATTIA RIVEILL
Compositeurs : Roberto Falzarano, Kays Rostom (ou Kaïs Rostom)
Chefs décorateurs : Taieb Jellouli, Maryse Houyoux
Producteur : Hassen Daldoul, Véronique Marit

Synopsis : Wahid Haydar et sa fille Soufiya retournent en Tunisie après un long séjour en Afrique de l'ouest.
De mère française dont elle est séparée depuis dix ans suite à un rapt maternel, la jeune Soufiya débarque à Tunis fortement imprégnée de son héritage africain, ce qui n'est plus du goût de son père qui veut en faire «une enfant du pays».
Mais le pays a beaucoup changé en leur absence.
Wahid se heurte bientôt à l'affairisme et à la trahison, tandis que sa fille, se sentant prise au piège, réclame à présent sa mère. Soufiya engage alors un combat déterminé pour réconcilier ses parents et pour imposer sa «différence» dans une société tunisienne qui n’a pas perdu ses vieux préjugés sur les «Noirs» et les «Roumis».

Samedi 15 juin 2013 : Albert  Samama  Chikli

 Fiche technique :
Réalisation : Mahmoud Ben Mahmoud
Pays de production :Tunisie- France
Genre : Portrait
Type : Documentaire
Durée : 29 minutes
Date de sortie : 1996
Production : Alif Productions, Canal Plus Horizons (Tunisie), Cinétéléfilms, La Sept Arte.

Synopsis : Ce film met en lumière la vie et l'œuvre de l'un des pionniers du cinématographe: Albert Samama-Chikli, pratiquement oublié, alors qu'il fut l'un des tout premiers cinéastes, un grand photographe et un reporter aventureux.

Anastasia de Bizerte


Fiche technique :
Réalisation : Mahmoud Ben Mahmoud
Pays de production :Tunisie- France
Genre : Portrait   Type : Documentaire   
Durée : 57 minutes
Date de sortie : 1996

Synopsis : Anastasia Chirinsky fait partie des Russes qui ont été évacués de Crimée par la mer, en 1920, pendant la guerre civile consécutive à la révolution d'octobre. Née en 1912, elle est arrivée le 22 décembre 1920 dans le port tunisien de Bizerte, à bord d'un torpilleur commandé par son père, officier de la Marine russe. Elle a passé plusieurs années à bord de ce navire, puis du cuirassé «St George», tous deux amarrés dans la baie de Bizerte. Elle est ensuite demeurée dans cette ville. Le film «Anastasia de Bizerte» la présente comme une mémoire vivante à la fois de la Russie impériale et de l’histoire de la Tunisie sur presque un siècle.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

< Précédent   Suivant >


ECOUTEZ FRANCE MAGHREB 2

Powered by  MyPagerank.Net