Recherche

Votre publicité ici

Sortie en France

30 avril 2014

______________________
Sortie en Tunisie
__________________

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

Nos partenaires

 

 


 
 
 
 
  
  
 
  
 

Films Tunisiens

Court métrage
Long métrage
Guido Chiesa tourne au sud tunisien, un plateau de tournage idéal pour les vétérans de l'image Version imprimable Suggérer par mail

 

http://www.infotunisie.com/wp-content/uploads/2010/02/guido_chiesa-300x167.jpg


 

Le réalisateur italien Guido Chiesa donnera début mars le premier tour de manivelle pour le tournage de son nouveau film intitulé "Let it be" à Matmata.

Selon des informations recueillies du réalisateur, le tournage se déroulera en grande partie à Matmata.

 

En collaboration avec la société de production tunisienne Cinétéléfilms, ce long métrage dont le tournage durera de huit à neuf semaines, sera tourné en arabe avec des acteurs, essentiellement tunisiens.



Le premier rôle féminin sera joué par une jeune amatrice de 14 ans, originaire de Matmata, Nadia Khelifi. Pour les acteurs professionnels, il y aura Ahmed Hafiane, Hédi Zoghlami, Latifa Gafsi, Issa Harrath, Khaled Kouka, Mohamed Grayee et Rabab Srairi.

Le film raconte, précise-t-il, l'histoire de la sainte Marie mais d'une manière anthropologique.

En se référant à ce personnage, "j'ai voulu évoquer les questions de la maternité et des rapports mère-fils à travers l'histoire d'une jeune fille vivant en Galilée il y'a 2000 ans" ajoute Guido Chiesa. C'est d'ailleurs pourquoi, le choix de la scénographie s'est porté essentiellement sur le village de Zraoua, dont le décor naturel est très proche de la terre de Palestine à cette époque-là.

// Retour là où est né le personnage légendaire "ET" et a survolé la planète "Tatooine" //


Grâce à ses paysages lunaires et à ses surprenantes habitations "troglodytes" et à ses paysages naturels de grand charme, le sud de la Tunisie n'a cessé d'attirer des producteurs et des réalisateurs prestigieux qui ont repéré dans ces lieux, un plateau en plein air, idéal pour le tournage d'oeuvres cinématographiques de tout genre: fiction, romance, légende, histoire... dont la plupart ont été classées des films à grand succès au box office mondial.

Située au coeur du désert tunisien, cette région, est devenue, depuis la nuit des temps l'élue des vétérans de l'image étrangers.

A commencer par les Frères Lumières qui ont immortalisé dans leurs bobines les premiers clichés des vues multiples du pays.

L'année 1919 marque l'amorce du cinéma avec le tournage en Tunisie du premier long métrage réalisé sur le continent africain "Les cinq gentlemen Maudits" de Luitz Morat. Cependant, ce lieu de séduction a attiré aussi des spécialistes du court-métrage.

Vers les années 60, fut tourné au sud tunisien "Zaa, le petit chameau blanc", un court-métrage de Yannik Bellon, la fille de la célèbre photographe Denise Bellon, dont le fonds photographique compte environ 500, -parmi plus de ses 22.000 clichés-, qui ont été pris en Tunisie entre 1947 et 1960.

Toutefois, le véritable coup de coeur pour le désert tunisien, a eu lieu à partir de la fin des années 70, à Tataouine, avec la célèbre saga-fiction "La guerre des étoiles", de Georges Lucas.

Plus qu'une source de fascination, le désert avec ses paysages lunaires, est devenu pour ce réalisateur, une source d'inspiration. C'est d'ailleurs à Chott Djérid qu'est né le personnage légendaire "Et" et a survolé la planète "Tatooine" en référence à Tataouine.

Ce décor naturel devint, par la suite, l'un des plus appréciés par Franco Zeffirelli, qui débarque un an plus tard, pour le tournage de "Jesus de Nazareth" (1977).


// Quant les images du sahara créèrent les meilleures scènes //


Le désert, offre dans les années 80, une occasion de rencontre et de collaboration entre un duo "hollywoodien" de choc qui a bouleversé le cinéma mondial en émerveillant petits et grands.

C'est avec "Les aventuriers de l'arche perdue", qu'est née la saga d'Indiana Jones. Un film qui réunit, pour la première fois, dans un tournage, Steven Spielberg, en tant que réalisateur et Georges Lucas en tant que producteur.

Crevant le grand écran, les images du Sahara tunisien, créèrent ainsi les meilleures scènes de grands chefs d'oeuvres cinématographiques.

Offrant une "Une aire de famille", Matmata, Tataouine et Nefta ont fait débarquer à cette même époque (années 80) Roman Polanski avec son film "Pirates".

Un peu plus tard, dans les années 90, c'est au tour de Minghella qui a repéré, lui aussi, dans ce désert un excellent plateau en plein air pour son film drame-romance "Le patient anglais", qui a raflé neuf oscars.

Plus récemment encore, le réalisateur italien Roberto Benigni revient dans les oasis de Gafsa, Tozeur et Nefta pour le tournage de son film "Le tigre et la neige" (2005), tandis que Jacques Malaterre y réalise son documentaire-fiction "Le sacre de l'homme", tourné principalement avec des comédiens tunisiens, et ce, dans plusieurs villages notamment Zraoua à Matmata.


// Filmer en Tunisie: atouts en matière de tourisme et d'emploi //


Ces sites forment désormais un itinéraire important dans les circuits touristiques tunisiens tel le parcours de "Ong el Jemel", dans la région de Tozeur, qui a connu des travaux d'aménagement en 2009 dans l'ambition de préserver les spécificités de ce site où est installé le décor de "La guerre des étoiles".

Outre l'impact médiatique de ces films sur la Tunisie en tant que destination touristique, chaque tournage est en soi une opportunité pour l'emploi local.

En terme de statistiques, 450 autorisations de tournage ont été délivrées en 2009 dont 25 à des films étrangers, avec l'ambition d'accroître ce chiffre, surtout après la création du guichet unique chargé de simplifier les formalités nécessaires aux tournages de films.

 

TAP

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

< Précédent   Suivant >


Actualité en contenu

Appel à films : Rencontres Henri Langlois 2014

 La 37ème édition des Rencontres Henri Langlois, Festival international des écoles de cinéma, se dérouleront du 28 novembre au 7 décembre 2014 à…     Lire la suite...

Vos critiques

Critique de la semaine

Dowaha, de Raja Amari
Par Hédi Dhoukar

Bande annonce

 
 

Tunisiens des deux rives

cinematunisien.com sur facebook

Rejoignez notre groupe cinematunisien !

CINE CLAP

Tournage Chronique d’une agonie, un nouveau film de Ayda Ben Aleya

Mahrez KAROUI - (La Presse).
 Rêves et désenchantement

On n’a pas encore eu…     Lire la suite...

Powered by  MyPagerank.Net