Advertisement

Recherche

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 
 
 

 

 

 

 


 


 

 

 
 
 
 

Films Tunisiens

Court métrage
Long métrage

Stats

Films: 524
Critiques: 2
Bandes annonce:
Commentaires: 348
Jaquettes: 0
Zoom sur un cinéma occulté par nos écrans Version imprimable Suggérer par mail
Les 16e JCE battent leur plein à Tunis, déroulant un programme assez consistant et varié proposant aux cinéphiles et aux amoureux du cinéma d’auteur près de 40 films, entre courts et longs métrages, de 15 pays d’Europe dont l’Italie, la Grèce, l’Allemagne, l’Espagne, le Portugal, la Finlande, la Belgique, le Royaume-Uni, la France  et autres véhiculant à coup sûr cette pluralité thématique et culturelle,

esthétique et artistique qui caractérise l’Union européenne dont l’élargissement au cours de ces dernières années   a permis  au public des JCE  de découvrir des cinématographies (bulgare, maltaise,  hongroise, etc.) qu’il n’a pas l’habitude de voir. Or, c’est là justement tout l’enjeu de la manifestation : montrer et diffuser au plus grand nombre un cinéma de plus en plus occulté par nos grands écrans qui sont  dans leur majorité, et à quelques exceptions près, occupés par des reprises hollywoodiennes, égyptiennes et  tunisiennes. C’est pourquoi les JCE seront itinérantes et se dérouleront, également, dans six autres villes du pays (Sousse, Sfax, Kairouan, Mahdia, Jendouba et Gabès) en attendant de les voir brasser plus large en englobant de nouvelles régions et cités.

Le cinéma européen, qui était très présent sur nos écrans dans les années 60, 70 et 80 lors des années glorieuses du 7e art et de l’effervescence de la pratique cinématographique sous nos cieux, a, on le sait, marqué le cinéma mondial grâce à des chefs-d’œuvre générés par des réalisateurs mythiques initiateurs ou héritiers de divers mouvements allant de l’expressionisme allemand (Murnau, Fritz Lang, Wiene) jusqu’au Dogme 95 danois post-moderne (Lars Von Trier, Thomas Vinterberg, Lone Sherfig) en passant par le néoréalisme italien (Rossellini,  De Sica, Visconti) la Nouvelle Vague française (Godard, Rivette, Rohmer, etc.) et le Nouveau Cinéma Allemand (Fassbinder, Herzog, Wenders), nourri par tous ces courants, le cinéma européen a développé  au fil des ans et des décennies d’autres styles collectifs ou individuels qui ont été initiés encore et toujours par des auteurs créatifs et inventifs dont nous citerons d’abord les deux plus grands,  hélas disparus, le Russe Tarkovski et le Suédois Ingmar Bergman. D’autres, encore en vie ou décédés, ont également marqué de leur empreinte le cinéma européen et mondial tels les Italiens Scola, Fellini, Antonioni, Risi, Leone, Moretti, les Belges Delvaux et Dardenne, les Britanniques Leigh, Greenaway, McQueen, Attenborough et Loach, les Finlandais Aaltonen et Kaurismaki, le Hongrois Szabo, les Polonais Wajda, Kaminski et Kieslowski, les Portugais Reis, De Medeiros, De Oliveira, les Tchèques Menzel et Forman, les Grecs Gavras et Angelopoulos, les Autrichiens Sauper et Haneke, outre tant d’autres cinématographies européennes plus jeunes ou méconnues (Lettonie, Ukraine, Malte,etc).

Pour cette édition des JCE, certains films, au grand bonheur des cinéphiles, réalisés par de grosses pointures  du cinéma européen, figurent au menu : Fados de Carlos Saura, Un dîner pour les faire connaître de Pupi Avati, Je rentre à la maison de Manoel de Oliveira, le doyen des cinéastes dans le monde et seul cinéaste centenaire en activité (101 ans) Katyn de A.Wajda, La vie de bohême de Aki Kaurismaki, auteur du remarquable L’homme sans passé et Le silence de Lorna des frères Jean-Pierre et Luc Dardenne et enfin Hunger de McQueen qui clôturera les JCE à Tunis. Les jeunes réalisateurs qui ont pour mission de prendre la relève sont également de la partie, tels H-C Schmid avec Tourmente, C.  Giovannese avec La maison sur les nuages, le Bulgare Henri Koulev avec Les moineaux en octobre.

 

Ouverture sur le cinéma maghrébin

 

Les 16es JCE viennent ancrer la tradition entamée, il y a trois ans, en s’ouvrant d’abord sur le cinéma tunisien en particulier et maghrébin en général, afin de concrétiser le partenariat culturel euro-tunisien et euro-maghrébin.

Aussi trois longs métrages tunisiens (Les secrets de Raja Amari, L’Autre moitié du ciel de Kalthoum Bornaz et La Boîte magique de Ridha Béhi) sont-ils programmés,  ainsi que deux longs métrages maghrébins (Mascarades de Elyès Salem et Casa Negra de Noureddine Lakhmari). Autre initiative intéressante, l’hommage aux courts métrages tunisiens : huit films ont été ainsi sélectionnés : Le bois de Mounir Msallem, L’Ambouba de Nadia Raïs, Allô de Madih Belaïd, Mémoires d’une femme de Lassaâd Oueslati, Obsession de Amine Chiboub, Comme les autres de Mohamed Ben Attia, La Traversée de Nadia Touijer.Cette ouverture sur les courts métrages est une volonté affichée de ne pas exclure les jeunes de l’événement.

Les 16es JCE impliquent, également, le public des cinéphiles comme lors de la session écoulée. Des prix seront ainsi décernés par le public au deux meilleurs court métrages et meilleur longs métrage lors de la clôture.

Tables rondes, ateliers et débats seront animés par des professionnels du cinéma européen et maghrébin, ainsi que les critiques en présence de plusieurs réalisateurs représentant les deux rives de la Méditerranée.

Bref, ces Journées organisées par la délégation de la Commission européenne, les ambassades de l’Union européenne, le ministère de la Culture et de la Sauvegarde du patrimoine et la mairie de Sousse favorisent cette ouverture nécessaire sur d’autres aires culturelles et cinématographiques, ainsi que l’échange, le débat et la réflexion.

S’inscrivant dans le volet culturel du partenariat euro-méditerranéen, les JCE se veulent également un trait d’union entre l’Europe et le Maghreb permettant ainsi la connaissance mutuelle, donc davantage de compréhension et de tolérance.

Samira DAMI

• Lieu : «Le Parnasse»
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

< Précédent   Suivant >


ECOUTEZ FRANCE MAGHREB 2

Powered by  MyPagerank.Net