Recherche

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 
 
 

 

 

 

 


 


 

 

 
 
 
 

Films Tunisiens

Court métrage
Long métrage

Stats

Films: 524
Critiques: 2
Bandes annonce:
Commentaires: 127
Jaquettes: 0
Chabrol, le maître du Polar Version imprimable Suggérer par mail
http://alsolikelife.com/shooting/images/chabrol/chabrol6.jpg

Le 24 juin 2009, le réalisateur, producteur, acteur, scénariste et dialoguiste français a fêté ses 79 ans. Né en 1930 de parents pharmaciens, Claude Chabrol se passionne très tôt pour le cinéma et tient pendant la Seconde Guerre Mondiale un ciné-club à Sardent dans La Creuse.

 De retour à Paris où il étudie le Droit et les Lettres, il fréquente beaucoup les cinémas de la ville et y côtoie surtout François Truffaut et Jacques Rivette avec qui il participe aux premiers numéros des Cahiers du cinéma. Grâce à la fortune de sa première femme, Agnès, il va financer sa propre maison de production et avec l'héritage qu'elle lui laissera, il produira Le Coup du berger de Jacques Rivette (1957) et réalisera son premier film Le Beau Serge (1958), un film-repère pour la Nouvelle Vague (Prix Jean Vigo). Il épousera plus tard, Stéphane Audran, l'actrice fétiche de ses débuts, qui tournera dans 23 de ses films et dont il se séparera en 1980. Avec son deuxième long-métrage Les Cousins (1959), il remporte l'Ours d'or à Berlin. D'autres succès suivront dont notamment Les Bonnes femmes (1960), L'œil du malin (1962), Landru (1962) et Le Tigre aime la chair fraîche (1964). A la fin des années 70, il revient à des films plus personnels qui lui valent beaucoup de critiques favorables : on en retiendra surtout La femme infidèle (1969), Que la bête meure (1969) et Le Boucher (1970). Dans ces trois œuvres, il dénonce surtout les travers de la bourgeoisie de province : bêtise, hypocrisie et coups bas. Mais il s'essaie dans ses œuvres ultérieures à la satire (Docteur Popaul, 1972), au thriller politique (Nada, 1974) et au fantastique (Alice ou la dernière fugue, 1977). Les faits divers l'inspirent dans Violette Nozière (1978), film qui initie une belle collaboration avec l'actrice Isabelle Huppert, héroïne en 1991 de son Madame Bovary. Notons à ce propos que parmi les autres acteurs chéris de Claude Chabrol se trouvent Michel Bouquet et Jean Yanne. Il réalisera surtout des polars dans les années 80 : Les Fantômes du chapelier (1982) avec Michel Serrault, Poulet au vinaigre (1985) avec Jean Poiret et Masques (1987) avec Philippe Noiret. Ces dernières années, il tourne avec des acteurs très jeunes comme Benoît Maginel et Ludivine Sagnier. Ses films les plus récents sont Merci pour le chocolat (2000), La Fleur du mal (2003), La Demoiselle d'honneur (2004), L'Ivresse du pouvoir (2006), La fille coupée en deux (2007) et Bellamy (2008, avec Gérard Depardieu). En 2005, Claude Chabrol reçut Le Prix René Clair de L'Académie Française pour l'ensemble de son œuvre.
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

< Précédent   Suivant >


ECOUTEZ FRANCE MAGHREB 2

Powered by  MyPagerank.Net