Rejoignez-nous !

Propulsé par HelloAsso

Recherche

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Cinéma tunisien
Entretien avec Néjib BELKADHI Version imprimable Suggérer par mail
INTERVIEWS

Propos recueillis par Olivier Pierre (FID Marseille 2006)

• Comment est né le projet de ce film ?


- En 1998, j’entends parler de l’histoire de ce peintre en bâtiments qui fait des films en V.H.S. à Sousse par le biais de mon ami et producteur Imed MARZOUK. Dans le temps, je faisais une émission hebdomadaire sur Canal+Horizons à Tunis et on est parti faire un reportage de 10 minutes sur lui. Durant le tournage, on a découvert non seulement Kahloucha, personnage haut en couleur, attachant et passionné, mais aussi un quartier incroyablement riche de vie et d’histoires-le fantasme de tout réalisateur. On s’était fixé comme objectif de faire un film sur Kahloucha et son quartier, et c’est en 2003, date à laquelle il avait commencé à tourner TARZAN DES ARABES, qu’on est parti filmer à Sousse, sans grands moyens, avec les fonds propres de notre société Propaganda Production.

 
Soirée d'hômmage à SAMIR AYADI Version imprimable Suggérer par mail
ÉVÉNEMENT
 Soirée d'hômmage à l'écrivain, poète, comédien et homme de culture : Samir Ayadi
Le 14 Juillet 2008 à 18 h 30 à Dar Sebastian au CCI Hammamet
 
 
 
Manouchka Kelly Labouba Version imprimable Suggérer par mail
ACTUALITÉ

photos: www.akajoo-images.comManouchka Kelly Labouba première femme gabonaise à s’investir dans la réalisation d’un film de fiction

 

Libreville, 5 juillet (GABONEWS)- Au cours d’une interview exclusive accordée vendredi à GABONEWS au Centre Culturel Français, la jeune étoile montante du cinéma gabonais âgée de 24 ans, master en études cinématographiques et audiovisuelles à l’Université de Michel de Montaigne Bordeaux 3 en France, et des stages de perfectionnement aux Etats-Unis, a déclaré s’être investi dans la réalisation d’un court métrage intitulé

 
Festival international du film documentaire En direct de Marseille Version imprimable Suggérer par mail
FESTIVALS ET RENCONTRES
Aux frontières du documentaire : Rien n’est perdu !

 

Jusqu’au 7 juillet, ce festival marseillais prend un malin plaisir à mélanger les genres. Ici se croisent essais vidéos, journaux filmés et reportages au long cours. Chaque jour, un réalisateur commente quelques images de son film et nous explique comment il compose avec les règles du documentaire, et comment il s’en affranchit. Aujourd’hui, Marc Scialom, réalisateur de “Lettre à la prison”, “perdu” depuis la fin des années 1960.

 

 
Quel avenir pour le cinéma maghrébin ? Version imprimable Suggérer par mail
FESTIVALS ET RENCONTRES
FESTIVAL DU CINEMA D'AUTEUR DE RABAT

Le festival de Rabat, c'est une compétition, des séances de cinéma gratuites pour les Marocains mais c'est aussi l'occasion pour les cinéastes du Nord et du Sud de se rencontrer pour discuter de l'avenir du 7e art au Maghreb. Evene s'est glissé dans ce petit monde pour quelques jours, le temps de prendre la température du cinéma en Afrique du Nord.
 
<< Début < Précédente 311 312 313 314 315 316 317 318 319 320 Suivante > Fin >>

Résultats 3111 - 3120 sur 3287


 

Powered by  MyPagerank.Net