Advertisement

Recherche

Sortie en France

18 octobre 2017

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 
 
 

 

 

 

 


 


 

 

 
 
 
 

Films Tunisiens

Court métrage
Long métrage

Stats

Films: 518
Critiques: 2
Bandes annonce:
Commentaires: 198
Jaquettes: 0
Critiques
L'autre moitié du ciel de Kalthoum Bornaz Version imprimable Suggérer par mail
Critiques
Sur nos écrans, cette semaine, un film tunisien. L’autre moitié du ciel de Kalthoum Bornaz, la réalisatrice de Keswa qui, dix ans après, signe un nouveau long-métrage, le thème aussi.

Dix ans après Keswa, Kalthoum Bornaz signe un nouveau long-métrage, L’autre moitié du ciel. Autant le dire tout de suite, il y a une évolution sensible dans la narration filmique par rapport à Keswa.
Le propos y est beaucoup plus ramassé et distinct. Avec peu de moyens, la réalisatrice a su sauver l’image qui roule sur une bande-son très réussie.
L’histoire se déroule dans une famille composée d’un père, d’une soeur et d’un frère.
Un père peu prolixe et presque taciturne avec ses enfants et dont la tendresse est carrément absente. Un père (Younès Ferhi) qui ne ferme pas ses battants à double tour que sur la tendresse mais aussi sur sa défunte épouse. Ases enfants, il n’en parle jamais. Même sa tombe est de l’ordre de l’inaccessible pour sa progéniture.
 
En attendant les JCC Version imprimable Suggérer par mail
Critiques

Bilan de la saison

La prochaine session des Journées cinématographiques de Carthage (JCC) marquera le démarrage de la nouvelle session culturelle et particulièrement cinématographique. C’est l’occasion de faire le bilan de la saison qui s’achève.
 
Question C : On aura fait le tour Version imprimable Suggérer par mail
Critiques

Question C, comme Cinéma : le cinéma tunisien a-t-il de beaux jours devant lui ?


On ne peut échapper à la question. Et en même temps, on aurait tendance à ne pas vouloir se la poser tant la réponse nous semble parfois évidente, quand on considère tout ce qui se passe et l'évolution des choses, si évolution il y a.

 
Au Cinémafricart : L'autre moitié du ciel de Kalthoum Bornaz «Et le scénario» ? Version imprimable Suggérer par mail
Critiques

Le premier film tunisien sorti après «L’accident» de Ferchoui depuis avril dernier. Jouant dans une salle seulement, le Cinémafricart, «L’autre moitié du ciel» est forcément, en tant que production tunisienne, un événement…



Dans «L’accident», Sana Kassous et Younès Ferhi étaient mari et femme. Rapports tendus, couple qui se délaisse. Dans le film de Bornaz, ils sont père et fille.

 
Un nouveau film tunisien attire l'attention sur la loi sur l'héritage Version imprimable Suggérer par mail
Critiques
http://www.magharebia.com/cocoon/awi/images/2008/10/08/081008feature-1photo1.jpgUn nouveau film tunisien assez controversé attire l'attention sur la manière dont la loi islamique détermine la répartition de l'héritage en fonction du sexe des héritiers. A la veille de la sortie de son film, la réalisatrice est sous le feu des critiques pour avoir soulevé la question des droits d'une fille.
 
Le Belvédère dans l'Histoire : Film documentaire Version imprimable Suggérer par mail
Critiques
http://www.lexpression.com.tn/upload/nejib29-09-2008.jpgSous l’intitulé ‘‘Un paradis au Belvédère’’, la Société de Production Tunisia Films vient de réaliser une importante première avec ce film documentaire sur le plus vieux parc de Tunisie, celui de la capitale.
 
"Mektoub" et la télévision du peuple Version imprimable Suggérer par mail
Critiques
Lhttp://www.lexpression.com.tn/upload/Mektoub-129-09-2008.jpge feuilleton ‘‘Mektoub’’ nous a séparés. Les critiques de télévision dans leur majorité, n’ont pas apprécié la manière. Beaucoup de lecteurs en ont adopté le ton réaliste, presque pictographique. ‘‘Mektoub’’ nous impose d’y revenir.  Tahar El Fazaâ (scénariste) et Sami Fehri (réalisateur) montrent la Tunisie sous un jour réaliste : sans fards, ni dentelle. Telle quelle. Voilà pour l’essentiel l’argument populaire, traversant en long, en large et en travers les courriers des lecteurs.
 
Productions ramadanesques: Superficielles, vulgaires, sans imaginationÖ Version imprimable Suggérer par mail
Critiques

http://www.lexpression.com.tn/upload/choufli-hall2008-(8).jpgSitcoms, séries, feuilletons, caméra caché, émissions difficiles à définir, la programmation ramadanesque se montre variée et plus diversifiée que jamais, grâce à l’apport des producteurs privés. Enfants gâtés des chaînes de télés en ramadan, les téléspectateurs nous ont confié ce qu’ils pensent des différents produits, dont la qualité (ou plutôt la médiocrité) fait débat. Place aux sociétés de productions audiovisuelles privées dans ce premier ramadan après la fermeture de l’Agence nationale de la promotion audiovisuelle (ANPA) et le passage de ‘‘Canal 21’’ au réseau satellitaire à partir de novembre dernier.

 

 
Réseau méditerranéen de salles de cinéma Version imprimable Suggérer par mail
Critiques
Une stratégie commune au service des films d’auteur

 

Le processus de création d’un réseau méditerranéen de salles de cinéma vient d’être lancé à Hammamet. C’est le fruit d’un atelier qui s’est déroulé du 16 au 18 août au Centre Culturel de la ville, réunissant exploitants de salles, animateurs et cinéastes de la Méditerranée.

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 Suivante > Fin >>

Résultats 85 - 98 sur 107


CINE CLAP

Tournage Chronique d’une agonie, un nouveau film de Ayda Ben Aleya

Mahrez KAROUI - (La Presse).
 Rêves et désenchantement

On n’a pas encore eu…     Lire la suite...

ECOUTEZ FRANCE MAGHREB 2

Powered by  MyPagerank.Net