Rejoignez-nous !

Propulsé par HelloAsso

Recherche

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

NOS PARTENAIRES

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Critiques
Diversité de thèmes et inégalité esthétique Version imprimable Suggérer par mail
CRITIQUES

http://www.letemps.com.tn/upload/N13col%20culture26-05-2009.jpg

 

Entre "Visage" et "Enter the Void", il y a un gouffre. "A l'origine" est encore autre chose. Trois films qui  illustrent bien la diversité des thèmes et l'inégalité esthétique qui caractérisent la sélection officielle.

 
Omar Khlifi et les vieilles lunes Version imprimable Suggérer par mail
CRITIQUES
Par Hédi Dhoukar

Les propos de Omar Khlifi, rapportés dans le journal Le Temps (reproduits sur ce site), s’ils venaient à s’imposer, rendraient impossible tout travail créateur en Tunisie. Ce qui n’est heureusement pas le cas. Tout comme son constat sur le cinéma de son pays : «un bilan désastreux et des réalités désespérantes», est tout sauf juste.
 
«Vicky Cristina Barcelona» de Woody Allen Version imprimable Suggérer par mail
CRITIQUES

http://www.cinematunisien.com/images/stories/Vicky_Cristina_aff_1.jpgAu CineAfricArt à Tunis, Vicky Cristina Barcelona de Woody Allen


Conte(s) érotique(s) d’une nuit d’été

L’AMOUR EN QUESTIONS

Par Noura BORSALI      

Dans sa conférence de presse donnée à la Croisette l’an dernier autour de son film "Vicky Cristina Barcelona", Woody Allen a dit : «Je voulais que le public profite d’une histoire d’amour romantique et je voulais des rires; mais aussi, à la fin du film, je voulais qu’il reste un sentiment de tristesse».
 
Nos lieux interdits » : Un film d’une sobriété dérangeante Version imprimable Suggérer par mail
CRITIQUES
Par Noura BORSALI       

http://www.ccm.ma/fnf10/noslieu.jpg      « Nos lieux interdits » est un film particulier, voire déroutant. Certains spectateurs n’ont pas supporté cette atmosphère pesante et cette longueur gênante dans laquelle baigne le documentaire. C’est en effet la technique utilisée par Leila Kilani qui a dérangé plus d’un spectateur.
 
 Le travail de la cinéaste était en réalité ardu car il s’agissait non pas de recueillir des témoignages des victimes et de leurs familles, mais de dénicher à travers la parole des secrets de familles qui se cacheraient, nous dit-elle, derrière les secrets d’Etat. (voir plus loin entretien avec la réalisatrice )
 
Let’s Make Money de Erwin Wagenhofer Version imprimable Suggérer par mail
CRITIQUES
http://img5.allocine.fr/acmedia/rsz/434/x/x/x/medias/nmedia/18/69/79/21/19076826.jpgPar Noura BORSALI        

 

2009-04-03 09:34:15

 

«Le bonheur suprême n’est pas dans la possession matérielle»


Après We feed the world, documentaire sur notre alimentation qui fut sans conteste un événement, Erwin Wagenhofer récidive avec un nouveau documentaire: Let’s Make Money produit en 2008 et dont il est à la fois le réalisateur et le scénariste.

Traitant du thème de l’argent, il y procède à une véritable autopsie du système néolibéral. Un film d’une actualité frappante en ces temps de crise et dans ce contexte marqué par ce que des observateurs ont considéré comme la plus grave crise économique que le monde ait connue depuis 1930.
 
La Giusta Distanza en ouverture de la IIe édition du Cinéma italien contemporain de Tunis Version imprimable Suggérer par mail
CRITIQUES
http://www.lapresse.tn/images/news/detail_news/94220Un long fleuve tranquille...
La IIe édition du Cinéma italien contemporain, un festival organisé par l'Institut culturel italien en Tunisie et Medefilm Festival Onlus a lieu actuellement au Mondial à Tunis.

 
Vingt ans depuis la chute du mur, l’histoire allemande à l’écran, au CinemAfricArt Version imprimable Suggérer par mail
CRITIQUES

http://www.lapresse.tn/images/news/detail_news/94014

 

Le cinéaste témoin de son temps

 

Vingt ans ont déjà passé depuis la chute du mur de Berlin. Ce mur qui symbolisait, des décennies durant, l’opposition entre le bloc de l’Est et celui de l’Ouest, la guerre froide et les conflits entre capitalisme et socialisme.


 
Le cinéaste en tant qu'historien : Personne ne tait la même chose, de Marc Bauder et Dorte Franck Version imprimable Suggérer par mail
CRITIQUES
Filmer l'indicible
Le 9 Novembre 1989 la chute du mur de Berlin sonne le glas de la division de l'Allemagne en deux camps et consacre définitivement la victoire du monde des « libre » sur le «bloc de l'est ».
 
Gros plan: -Mascarades-, de Lyès Salem Version imprimable Suggérer par mail
CRITIQUES

Le burlesque en tant que catharsis

http://www.critikat.com/IMG/jpg/mascarades.jpg
 L’Algérie est à nouveau au devant de la scène cinématographique Africaine et arabe après des années d’absence durant lesquelles les soubresauts de l’histoire ont relégué au second plan toute velléité d’art.
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 Suivante > Fin >>

Résultats 57 - 70 sur 111


 

Powered by  MyPagerank.Net